Fondation François d'Assise
 
 
Fondation François d'Assise
 
 
Accueil
Qui sommes-nous ?
Notre action
Projets en cours
Projets passés
Projets en cours
 
Nous soutenir
Contact
 
 
Nos partenaires
La Famille franciscaine
Sous l'égide
la Fondation Caritas
   
 
   
 

La Fondation, une main tendue vers la Terre Sainte

Retour
     
 


La Fondation François d’Assise est le relais pour la France des œuvres sociales de la Custodie de Terre Sainte. Le frère Stéphane Milovitch – franciscain français et gardien du couvent St Sauveur à Jérusalem - était de passage à Paris en juin dernier, nous avons pu revenir avec lui sur cette collaboration. 

  



Frère Stéphane, en Terre Sainte les franciscains sont les gardiens des Lieux Saints, mais sur quels autres missions interviennent-ils ?
Lorsque l’on parle des Lieux Saints on pense spontanément à l’accueil des pèlerins de l’Eglise universelle. Mais à l’ombre des clochers de ces mêmes Lieux Saints, vivent des communautés chrétiennes locales. La présence franciscaine a été déterminante pour le développement de l’Église locale, jusqu’à rendre possible la restauration du Patriarcat Latin de Jérusalem. Les franciscains, de par leur internationalité et au nom de l’Eglise Catholique universelle, sont là pour manifester que les Lieux Saints sont à tout le monde. Mais comment avoir une vocation universelle sans racine, sans connexion avec ce qui se vit localement ? C’est pourquoi les franciscains sont aussi au service de l’Eglise locale et ont la charge des plus grandes paroisses latines de Terre Sainte.

En quoi les œuvres sociales de la Custodie de Terre Sainte revêtent-elles une importance particulière ?
Les frères sont bien évidemment présents pour prêcher l’Evangile, ils ont une mission apostolique fondamentale. Mais en Orient, parce que les communautés coexistent les unes à côté des autres et que dans certains pays – je pense à la Palestine ou à la Syrie aujourd’hui – l’Etat n’est pas en capacité de répondre aux attentes des populations ; l’Eglise est aussi un lieu de vie sociale. Elle prend en charge la vie religieuse et cultuelle mais aussi ce qui est lié à la vie associative et éducative. Ainsi, toutes les églises de Terre Sainte ont des œuvres sociales importantes. Il y a des manques et l’Eglise dans sa notion de charité y répond. Nous intervenons dans le secteur éducatif, la santé, la promotion de la jeunesse, d’une culture ouverte à l’autre mais aussi sur le volet humanitaire.

A cet égard, la Fondation François d’Assise soutient le forage d’un puits pour la paroisse d’Alep, en quoi la présence franciscaine est-elle essentielle en Syrie ?
La Syrie est une mission de la Custodie depuis plus de cinq siècles, les paroisses catholiques sont pratiquement toutes confiées à la Custodie. Toutes les fois qu’il y a eu des périodes sombres pour les communautés chrétiennes de Syrie les frères sont restés à leurs côtés. Il y a eu le génocide arménien avec le martyr du frère Salvatore Lili et ses compagnons, à la fin du XIXème siècle à Damas, lors des massacres perpétrés par les druzes, c’est le frère Emmanuel Ruiz et ses compagnons qui furent assassinés pour leur foi... Les franciscains portent cette tradition et politique de proximité avec les populations qui souffrent. C’est un peu comme le capitaine du bateau, il doit être le dernier à abandonner le navire. L’abouna (le curé en arabe) est celui qui soude la communauté, alors nous restons pour être un signe de présence et d’espérance. Évidemment quand on parle du passé cela semble glorieux ; mais quand il s’agit, aujourd’hui, de donner l’obédience à des frères en sachant qu’ils vont risquer leur vie, ce n’est pas facile mais notre volonté est intacte.

Frère Stéphane, vous avez été l'un des moteurs du rapprochement entre la Fondation François d'Assise et la Custodie de Terre Sainte. Quel sens porte cette collaboration pour la Custodie de Terre Sainte ?
Pendant tout le XXème siècle, les rapports entre les Provinces de France et la Terre Sainte ont été distants et ce en raison de la politique française qui voulait être influente et défendre ses intérêts au Moyen-Orient. Longtemps la Custodie est apparue comme un obstacle à cette francisation. Mais tous ces conflits, les accords Sykes-Picot et d’autres sont désormais dépassés. Il n’y a pas eu d’animosité entre nos provinces mais une méconnaissance mutuelle. Certes nos problèmes quotidiens et nos visions apostoliques sont différents mais à la racine nous sommes franciscains, et il est important que nous puissions joindre nos forces et collaborer. Pour cela, il nous a fallu nous retrouver et retisser, petit à petit, des liens. La Fondation François d’Assise est un espace concret où nous pouvons travailler ensemble et manifester notre solidarité envers les chrétiens de Terre Sainte. Plus encore, c’est un espace où nous pouvons nous découvrir. Le fait d’avoir des projets et des perspectives communes offrent l’occasion d’échanges stables ; c’est un peu comme dans les familles, lorsque les frères et les sœurs se côtoient fréquemment : ils développement des affinités et de l’affection. Notre désir est de mieux connaitre nos frères de France et Belgique.

 
   
 
 
 
 

"Franciscains, gardiens des Lieux Saints depuis 800 ans et aujourd'hui ?"

 

"Un franciscain raconte l'enfer d'Alep"

 

Campagne d'appels pour soutenir la Syrie

 

Cinéma : sortie d'un film dédié à Saint François d'Assise

 

Conférence télévisée sur KTO

 

Conférence-témoignage- jeudi 27 avril à Paris

 

Dernier appel à générosité - Mai 2018

 

Des nouvelles de Kingabwa en RDC

 

Echos de la zone de migration dans le Bongolave

 

Faites souffler l'esprit de St François

 

L'appel de l'Ordre franciscain pour la ville d'Alep

 

La Fondation dans "Chemins de Saint François"

 

La Fondation, une main tendue vers la Terre Sainte

 

Le soutien aux pierres vivantes de Bethléem continue grâce à la Fondation François d’Assise

 

Les franciscains d'Alep appellent à l'aide

 

Palestine : un article sur la pénurie d'eau et l'action des franciscains de Terre Sainte

 

Pour Noël soutenez la Fondation François d'Assise

 

Rencontre annuelle des fondations abritées par la Fondation Caritas France

 

Réunion de travail à Milan avec notre partenaire ATS pro Terra Sancta

 

Syrie : "A Damas, les frères tiennent leurs portes ouvertes à tous"

 

Une mission d'expertise pour l'Ong Togolaise MAREM

 
 
 
 
 
   
 
 

"La vie s'obtient et se mûrit dans la mesure où elle est livrée pour donner la vie aux autres. C'est cela la mission."

Pape François

 
 
Mentions légales   |   Plan du site   |   glossaire   |  
Site réalisé par Aditel : Agence Web